L’huile de monoï de Tahiti, patrimoine des Polynésiens

17 Août 2012

On ne présente plus le monoï, tout le monde en a entendu parler et il semble avoir toujours existé. Il ne faut néanmoins pas tomber dans les clichés, ce produit est toujours aussi efficace et très présent dans la vie courante en Polynésie. Le monoï, allié de la beauté des Polynésiennes, est toujours aussi séduisant…

 

Le monoï de Tahiti, pilier de la Polynésie

 

Le monoï ou « huile de monoï » est issu de la macération de fleurs de tiaré dans de l’huile raffinée de coprah (pulpe extraite de la noix de coco). Aussi appelé « huile parfumée » ou « huile sacrée » en tahitien et « pani » en marquisien,  il s’agit d’un produit traditionnel des îles qui constituent aujourd’hui la Polynésie française.

 

L’huile de monoï était considérée comme sacré pour l’ancien peuple Maohi. Les prêtres l’utilisaient au cours des cérémonies traditionnelles pour purifier les objets rituels, les offrandes ou les autels. Le monoï était également un ingrédient entrant dans la composition de remèdes médicaux. Le monoï accompagne depuis des millénaires les Polynésiens tout au long de leur vie, on masse ainsi les nouveaux nés avec du monoï afin de nourrir et protéger leur peau. Les corps des défunts en étaient également enduits…

 

Le monoï a eu un tel impact sur l’identité polynésienne que certains vont même jusqu’à affirmer que le monoï a développé le langage corporel des Polynésiens à travers leur sens du toucher devenu un véritable symbole de lien social. Arrivé dans les années 60 en France, le monoï décolle dans les années 70 où les personnalités les plus en vue en usent et en abusent. Il devient un véritable symbole pour les femmes décidées à plaire et à se mettre en valeur. Le monoï a toujours véhiculé une image de rêve et d’évasion qui perdure encore aujourd’hui.

 

Monoï de Tahiti et modernité

 

Le monoï est devenu une Appellation d’Origine (AO) en 1992 sous le nom de « Monoï de Tahiti ». Il s’agit d’une appellation très stricte qui insiste notamment sur les ingrédients entrants dans la composition du monoï, leur origine et même l’espèce de cocotiers et de végétaux utilisée.

 

Tous les éléments constitutifs du monoï de Tahiti doivent évidemment être issus de Polynésie française. Une commission de contrôle existe afin de garantir la pratique de bonnes méthodes de fabrication et le respect de l’appellation certifiée. Le monoï s’exporte abondamment sur tous les continents mais il reste ancré dans la tradition polynésienne. Ainsi, on trouve encore beaucoup de familles faisant leur propre monoï selon des savoir-faire artisanaux…

 

On appelle ce monoï « monoï des Mama » par opposition à l’appellation d’origine « monoï de Tahiti ». On peut trouver ce monoï traditionnel sur les marchés polynésiens, tous sont uniques. Les Polynésiens ont coutume d’ajouter différentes fleurs et plantes lors de la fabrication du monoï afin de lui donner des arômes sensuels ou apaisants… les végétaux utilisés dépendent des personnes réalisant le mélange mais aussi de l’archipel où on se trouve, chacun à sa spécialité.

 

Le monoï a été décliné en plusieurs produits qui reprennent l’odeur caractéristique de cette huile divine, on trouve ainsi des parfums, des shampoings, de la crème solaire ou encore de la crème pour le corps étiquetés « monoï ».

 

Il se peut que ses produits soient efficaces et agréables à utiliser, mais ne vous y trompez pas, rares sont ceux qui sont réellement « polynésiens » et utilisent des produits naturels et non des parfums de synthèse.

 

Le monoï, secret de beauté des Polynésiens

 

Lors de son voyage en Polynésie, Herman Melville écrivait : « leur allure me stupéfait : leur extrême jeunesse, leur teint brun clair, leurs traits délicats et leur silhouette étaient aussi beaux qu’étranges ». Certes depuis le XIX° siècle, beaucoup de choses ont changé en Polynésie avec notamment l’impact croissant des Etats Unis mais on ne peut pas nier la beauté des Polynésiennes au teint délicatement halé et aux cheveux souple et soyeux…

 

En France, l’huile de monoï est traditionnellement utilisée comme huile bronzante afin d’éviter la déshydratation de la peau au soleil (il ne protège par contre pas contre les ultraviolets). Le monoï est ainsi idéal pour préparer la peau à l’exposition solaire,  parfaire votre bronzage et réhydrater la peau après une exposition prolongée au soleil Il existe par ailleurs un nombre quasi infini d’utilisations tant cette huile semble miraculeuse.

 

Pour soigner la peau tout d’abord, une application quotidienne sur peau humide permet d’hydrater durablement la peau et d’améliorer sa texture. On peut également utiliser le monoï comme huile de massage, il est à la fois bon pour la peau, enivrant et relaxant. Il nourrit également les cheveux : laissez poser 12 heures puis rincer, le monoï va nourrir les cheveux durablement.

 

Vous pouvez également verser quelques gouttes de monoï de tahiti dans votre bain afin de conférer à celui-ci un parfum enivrant qui vous fera voyager et vous relaxera durablement. Le monoï est un véritable produit miracle naturel et délicat à la senteur exquise… comment s’en passer ?

 

 

Au Cœur du Voyage vous emmène à la découverte de la Polynésie française à travers des séjours inouïs que vous voyagiez en famille ou en couple.