Dambulla, monastère sous-terrain sri lankais aux mille merveilles

18 Octobre 2012

Le monastère de Dambulla fait partie du Triangle Culturel sri lankais et est sans doute le plus beau témoin de l’art sri lankais. Ce monastère sous-terrain est difficile d’accès mais il n’en demeure pas moins superbe avec ses dorures, ses représentations de Bouddha et des dieux indous et tous les mystères et légendes qui l’entourent.

 

Dambulla se situe en plein centre du Sri Lanka, à 80km au nord de Kandy. Il est aujourd’hui classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Pour atteindre ce monastère situé sur une colline, il faut marcher le long d’une mince paroi rocheuse taillée en escalier. Le jeu en vaut néanmoins la chandelle tant Dambulla est incontournable et magnifique. Vous aurez également une superbe vue sur la vallée alentour et notamment sur Sigiriya, le Rocher du Lion, qui se situe à seulement 20km.

 

Dambulla, 22 siècles d’histoire au Sri Lanka

 

Ce monastère a vu le jour grâce au roi Valagama Bahu qui trouva refuge à Dambulla en 104 avant JC alors qu’il était poursuivi par les Tamouls. Il résidait précédemment à Anuradhapura, la capitale de l’époque, d’où il fut chassé. Une fois de retour sur le trône du Sri Lanka, il créa ce temple qui ne cessa de s’agrandir.

 

Dambulla ne fut pas abandonné au cours de ces 22 siècles et les générations successives de pèlerins firent au mieux pour préserver l’existant voire le restaurer mais aussi développer ce monastère exceptionnel. On a aujourd’hui retrouvé pas moins de 80 abris construits dans la roche qui servaient aux pèlerins séjournant plusieurs jours sur place.

 

On estime ainsi que c’est à partir du Ier siècle avant JC que Dambulla devint véritablement un lieu de pèlerinage. C’est entre le V°s et le XIII°s que les modifications furent les plus visibles : des temples furent dressés et des murs de brique construits pour soutenir la grotte. La phase de développement suivante débuta au XVIII° siècle, la terrasse supérieure fut restaurée et remise à neuf.

 

C’est également à ce moment que l’on entreprit de peintre plus globalement les grottes. Ces peintures ont été réalisées dans un style caractéristique de l’école de Kandy. Les peintures faites postérieurement furent restaurées avec soin afin de conserver l’authenticité de ces peintures et leur style passé. Dambulla et ses fresques ont ainsi admirablement perduré au fil des siècles. Au cours du XX°s, plusieurs lieux ont été restaurés et maintenus dans de bonnes conditions. Dambulla est sans conteste le plus grand temple-caverne et le mieux conservé du Sri Lanka. On y trouve aujourd’hui plus de 2100 m² de peintures murales et 157 statues.

 

Les 5 grottes sacrées de Dambulla au Sri Lanka

 

Le monastère de Dambulla compte 5 grottes : 5 sanctuaires. La première grotte est appelée Grotte du Roi Divin. C’est l’une des plus admirables, elle est dominée par une statue du Bouddha mourant de 14m de hauteur taillée dans le roc.

 

A ses pieds se trouve son disciple préféré, Ananda, dont on retrouve également une représentation à Polonnaruwa. La deuxième grotte est la plus grande et on la nomme la Grotte des Grands Rois. On y trouve 16 statues de Bouddha debout ou assis mais également des représentations des dieux Saman et Vishnu.

 

Enfin, plusieurs rois y possèdent une statue afin de les remercier de leurs dons ayant permis la conservation du monastère. Une source qui s’écoule du plafond a la réputation d’avoir des pouvoirs curatifs. On vient parfois de très loin en espérant être guéri par cette eau.

 

La troisième grotte de Dambulla est nommée Le Nouveau Grand Monastère. Cette grotte est magnifique et recèle les plus belles peintures. Les plafonds sont somptueusement peints et on y trouve une cinquantaine de statues de Bouddha. La quatrième et la cinquième grotte sont plus petites et furent créées plus tard. 

 

Dambulla est un monastère hors-norme et sublime à l’atmosphère très particulière. Partez à la découverte du Sri Lanka avec Au Cœur du Voyage, une destination qui vous marquera durablement.