Le lac Vaihiria à Tahiti, légendes et environnement luxuriant

2 Novembre 2012

Le lac Vaihiria se situe en plein cœur de Tahiti et représente un passage obligé pour les amoureux de nature de passage en Polynésie. Au cœur d’un cocon végétal luxuriant, ce lac exceptionnel est entouré de nombreuses légendes qui en font un lieu à l’atmosphère particulière. En 4x4 ou à pied, découvrez ce lieu inouï.

 

Le lac Vaihiria est le plus grand lac de Tahiti, il se situe à 473 mètres d’altitude au cœur de Tahiti Nui, la plus grande partie de l’île de Tahiti.

 

Formation du lac Vaihiria et évolutions

 

Le lac Vaihiria s’est formé à la suite de l’effondrement d’une masse de terrain issue des côtés de la vallée du cœur de l’île de Tahiti. Le lac est lié à la formation d’un barrage naturel qui occupe toute la largeur de la vallée sur près de 800 mètres, on le nomme Teraiputo. Les eaux du lac s’écoulaient par infiltration et le lac n’avait donc jamais menacé le mince barrage naturel qui lui fait face.

 

Néanmoins au début des années 80, un programme hydraulique a rompu cet équilibre naturel. Le lac a été utilisé comme un barrage hydraulique et la vallée a dû subir des modifications afin d’installer conduites, turbines et moyens d’accès. Ces aménagements ont irrémédiablement modifié l’écosystème de ce lac et son équilibre. En 1998, lors de pluies torrentielles, le niveau du lac est monté soudainement et a failli déborder mettant en péril la vie des habitants de la vallée qui ont heureusement pu être évacués.

 

Aujourd’hui, il apparait que le lac se comble assez rapidement, le condamnant sur le long terme. Le lac, à son niveau le plus bas de l’année, fait tout de même encore près de 25 mètres de profondeur pour 400 mètres de long. Lorsqu’il est en crue, il gagne 7 mètres de profondeur et sa longueur double presque.

 

Accéder au lac Vaihiria et admirer des paysages époustouflants

 

Le lac Vaihiria est accessible en randonnée. Il faut compter environ 4 heures mais la randonnée peut durer bien plus longtemps si l’on ne souhaite pas s’arrêter au lac. On peut faire cette randonnée en alternant marche, 4x4 et chevaux. Le sentier est large et balisé, néanmoins le dernier tronçon est très pentu.

 

Le sentier de randonnée suivra dans un premier temps la rivière qui serpente au cœur de Tahiti. Ouvrez grands les yeux car vous pourrez admirer des panoramas sublimes. Le long du chemin, vous pourrez apercevoir de nombreux fara (une sorte de pandanus), des purau mais aussi de nombreuses fleurs blanches d’ylang-ylang. Vous croiserez également de nombreuses plantes que l’on appelle miconia qui ressemblent étrangement à des carapaces de tortue du fait de leur aspect bombé et nervuré. Cueillez-les tant que vous voulez, bien que cette plante soit belle, elle parasite l’écosystème endémique de l’île et des campagnes de destruction sont régulièrement organisées.

 

Vous verrez également de sublimes vestiges de la culture polynésienne et notamment d’anciens marae datant du XVI°s. Le lac Vaihiria se situe dans un écrin de verdure luxuriant et est entouré de monts impressionnants culminant à plus de 1700m. Ces monts verdoyants se reflètent dans le lac Vaihiria, le spectacle n’en est que plus beau. Le lac abrite de nombreuses anguilles à oreilles qui diffèrent des autres anguilles présentes dans les lacs de l’île. A proximité du lac Vaihiria, on trouve la cascade de Fautaua.

 

Vous pourrez aussi continuer et remonter afin d’avoir un panorama complet sur le lac. Avant votre départ, renseignez-vous à la mairie de Papenoo ou au relais de Maroto pour connaître les conditions météorologiques et l’état de la piste.

 

Le lac Vaihiria, légendes et récits

 

Le nom du lac Vaihiria viendrait soit de « vaihirea » qui signifie « l’eau mystérieuse » ou « vaihirere » dont le sens est « l’eau qui jaillit et court ». Personne ne sait laquelle de ces interprétations est exacte. Le lac Vaihiria a vu de nombreuses étapes historiques se succéder, c’est ainsi là que les mutinés du Bounty ont trouvé refuge en 1791 lorsque les Européens sont revenus pour les retrouver après leur fuite.

 

Le lac Vaihiria est particulièrement renommé et la tradition y associe de nombreuses légendes dont la plus connue est sans aucun doute celle de Hina et du cocotier. Cette légende raconte l’aventure de la princesse Hina qui fut promise au prince Faaravaainanuu. Néanmoins, quand elle le rencontra ce fut la stupeur car le prince était en fait une énorme anguille. La jeune princesse s’enfuit mais le prince finit par la retrouver. La princesse se fit aider par deux puissants tiki qui arrivèrent à mater l’anguille, la coupèrent en trois morceaux et remirent la tête à Hina en lui disant de ne surtout pas poser la tête par terre avant d’être arrivée chez elle. Cette tête devrait lui permettre de boire et manger.

 

Hina partit mais posa finalement le paquet par terre bien trop tôt. Une plante apparut et se mit à grandir… le premier cocotier naquit. Hina comprit qu’elle devait rester avec cette nouvelle richesse dont les fruits lui apportaient effectivement à boire et à manger. Sur ces fruits, apparaissent trois taches sombres faisant penser aux yeux et à la bouche de l’anguille. Ainsi, quand Hina bu l’eau de coco, ce fut comme si elle donnait un baiser au malheureux prince.

 

Au Cœur du Voyage et ses spécialistes vous conseillent pour vos voyages en Polynésie afin que ceux-ci soient inoubliables.