Le splendide parc national de Mantadia à Madagascar

7 Décembre 2012

Chacun a ses raisons de se rendre à Madagascar, que ce soit pour découvrir le peuple malgache, faire des randonnées ou profiter des plages… mais nul ne peut passer à côté de l’exceptionnelle faune et flore endémique de cette île. Le parc national de Mantadia est le parc le plus facilement atteignable et ne demande qu’à être exploré.

 

Le parc national de Mantadia se situe dans l’Alaotra Mangoro à l’est de Madagascar et à 3h de route de la capitale. Sur cette île immense, c’est tout de même – et de loin - le parc national le plus accessible depuis la capitale. Il était jadis lié à la Réserve Spéciale d’Analamazaotra mais ces deux territoires ont finalement été séparés du fait de pressions au sein de la population de Madagascar.

 

Sur cette île immense, ce sont plus d’une dizaine de milliers d’hectares qui vous attendent dans ce sublime parc de Mantadia. Bien sûr des sentiers ont été aménagés au cœur de cette végétation luxuriante afin de proposer aux visiteurs plusieurs pistes suivant la durée de la visite et la difficulté du parcours qu’ils souhaitent avoir. Ne vous méprenez tout de même pas, la forêt est encore vierge et vous ne verrez pas de panneaux, de buches traçant le sentier ou de bancs placés le long du chemin…

 

Les sentiers sont à peine tracés et c’est une des raisons qui font qu’un guide est nécessaire pour aller à la découverte de ce parc exceptionnel. Ce guide à l’œil affuté vous montrera les animaux et végétaux admirables que vous pourrez croiser et vous en dira plus sur ces espèces souvent uniques à Madagascar voire au monde. Au sein du parc national de Mantadia, on trouve également des chutes d’eaux, des cascades ainsi qu’un lac sacré où les Malgaches vivant à proximité viennent pratiquer des rituels culturels.

 

La flore malgache du parc national de Mantadia

 

Le parc national de Mantalia est un enchevêtrement d’arbres où poussent de nombreuses lianes, fougères et orchidées. A noter que des plantes ont été introduites à Mantadia, elles se sont bien adaptées comme les goyaviers de Chine ou encore le Camelea sinensis.

 

L’équilibre naturel de ce parc mais aussi de Madagascar est malheureusement instable et il faut prendre garde à ne pas voir disparaitre des plantes endémiques au profit des plantes « envahissantes » importées.

 

Lorsque vous serez au milieu de cette éblouissante flore, vous verrez que les orchidées sont sans conteste ce qui revient le plus dans le parc national Mantadia. C’est notamment le cas du Cymbidiella falcigera qu’on trouve en abondance. Les orchidées fleurissent entre octobre et février, ne passez pas à côté de ce spectacle magnifique si vous partez à Madagascar à cette période.

 

Vous admirerez également des pandanus (ou Vakoana), une plante endémique de Madagascar qui a la particularité de servir de refuge à certaines grenouilles du parc. Les Malgaches l’utilisent, tout comme le Tamboussia (ou Ambora) qu’on trouve également dans le parc, pour construire des maisons.

 

La faune sublime du parc national de Mantadia

 

Le parc national de Mantadia sert de refuge à de nombreux animaux qui y trouvent un écosystème préservé et une quiétude loin de l’expansion urbaine. C’est ainsi 108 espèces d’oiseaux, 14 espèces de lémuriens, 84 espèces d’amphibiens et de nombreux reptiles qu’on retrouve au cœur de cet éden végétal. Les insectes, qu’on oublie trop souvent, jouent ici un rôle prépondérant pour le maintien de cet écosystème fragile.

 

Le parc national de Mantadia ravira les amoureux de nature ou les simples curieux qui auront peut-être la chance d’observer des espèces exceptionnelles dans leur environnement naturel. Du côté des oiseaux, on peut citer le Motacilla flaviventris, un petit oiseau endémique très vif que les Malgaches appellent un Triotrio et qui est facilement reconnaissable à sa couleur grise et son ventre jaune citron. 

 

On peut citer le Aye Aye, un lémurien endémique de Madagascar qui est très certainement le plus étrange et le plus archaïque de son espèce ou encore l’impressionnant Boa Manditra qui inspire le respect à Madagascar. 

 

Ne vous inquiétez tout de même pas, il y a également des espèces à l’allure plus rassurante comme le Calumma parsonii uroplatus, le plus grand caméléon de Madagascar bien difficile néanmoins à discerner sur les arbres tant son camouflage est abouti. 

 

Néanmoins, l’animal incontournable que tout voyageur rêve d’apercevoir au parc Mantadia est bien le Indri Indri, le plus grand des lémuriens aux mœurs uniques. Le Indri Indri est le plus grand (1m) des lémuriens, il ressemble d’ailleurs un peu à un panda. 

 

Il vit en groupe de 5 ou 6 individus et a la particularité d’émettre chaque jour un cri plaintif et perçant que l’on entend à plusieurs kilomètres à la ronde. Ce cri peut être émis pour prévenir les lémuriens potentiels qui souhaiteraient s’aventurer sur son territoire, lors de la saison des amours ou pour prévenir d’un danger. On ne trouve cet animal nulle part en captivité car il meurt systématiquement dans ces conditions.

 

Visiter le parc national de Mantadia

 

Le parc national de Mantadia se visite avec un guide malgache qui connaitra parfaitement la faune et la flore de ce parc national exceptionnel. Comptez plusieurs heures de marche pour une visite classique.

 

Pour les visiteurs très sportifs, il est possible d’atteindre des lieux majestueux idéaux pour l’observation des oiseaux. En général, les reliefs sont abrupts donc il vaut mieux prendre des chaussures antidérapantes d’autant que la zone est très humide. 

 

D’une manière générale pour explorer le parc national de Mantadia, prévoyez des chaussures de marche et des vêtements de pluies ainsi que de matériel de premier secours en cas d’accidents. N’achetez rien des villageois cela peut être dangereux pour la santé ou illégal (notamment s’il s’agit d’animaux).

 

Evidemment prenez garde aux moustiques et arborez donc une tenue vestimentaire adaptée. De même, faites attention aux sangsues après la pluie notamment. Gardez bien votre pantalon dans vos chaussures et munissez-vous d’insecticides. Si une sangsue vous a atteint, un peu de sel lui fera lâcher prise.

 

On peut visiter le parc de Mantadia toute l’année mais la saison la plus sèche se situe entre septembre et mi-novembre. Si vous y allez 1 à 2 heures après le lever du jour ou juste après le crépuscule vous avez de bonne chance d’entendre un cri d’Indri. Pour observer les oiseaux, visitez le parc assez tôt le matin de préférence. 

 

A noter qu’on peut faire du camping dans le parc et qu’on trouve quelques hôtels à proximité. La moitié des droits d’entrée du parc sert à financer les activités de conservation du parc qui est également nécessaire à la survie des villages alentours (notamment au niveau de l’eau potable). L’autre moitié est allouée au financement de projets de développement au bénéfice des villages. Le fond est géré par une entreprise locale qui a mené près de 170 projets depuis 1996 principalement en faveur de l’agriculture, l’élevage et la foresterie à Madagascar.

 

Faites confiance à des professionnels connaissant parfaitement bien Madagascar pour votre voyage au cœur de la Grande île.