Une journée dans le Sud Sauvage de La Réunion

1 Février 2013

Récit d'un des voyages de notre conseillère à La Réunion. J’ai eu la chance de partir à La Réunion au mois de septembre c’est-à-dire à la fin de l’hiver. Selon moi, cette période est idéale pour une visite à La Réunion, il fait moins chaud et humide qu’en été où on atteint les 35°c au bord de la mer. Les moustiques sont également moins vivaces que le reste de l’année pour notre plus grand bonheur à nous métropolitains à la peau fine… N’oubliez néanmoins pas votre crème solaire et votre spray anti-moustiques !

 

Après quelques jours à La Réunion et pour ne pas toujours aller à la plage de l’Etang Salé les Bains, nous avons décidé d’aller voir la fameuse plage de Grand Anse afin d’y pique-niquer. Sur le chemin, on passe le petit village de l’Entre Deux et on se sent sincèrement à la croisée des chemins : on voit la côte ouest très dynamique disparaître peu à peu au profit d’une zone qu’on sent tout de suite plus « sauvage » et préservée. La route pour aller à Grand Anse ne longe pas la côte et on voit ainsi d’abord Grand Anse de haut, cela impressionne nécessairement ! On voit l’océan à perte de vue et une immense plage dégagée entourée d’une végétation dense… On est effectivement loin des plages paisibles de la côte ouest, comme celle de St Leu par exemple.

 

En descendant, on passe devant l’hôtel Palm qui est très renommé à La Réunion, j’avoue que le point de vue depuis la piscine de l’hôtel a de quoi en faire rêver plus d’un… Le parking de Grand Anse est assez petit et particulièrement plein, en effet, de très nombreux Réunionnais y passent le week-end (ou les jours fériés) entre amis ou en famille. Nous trouvons néanmoins une place et sortons tranquillement avec notre petit pique-nique. La plage est pratiquement déserte, on n’y voit que quelques personnes marchant paisiblement. La plupart des personnes sont tranquillement installées sur l’herbe à quelques mètres de la plage, ils lisent, jouent à des jeux ou mangent. A Grand Anse, on peut trouver plusieurs petits camions snacks mais également des barbecues aménagés et même des arrivées d’eau. Ce n’est pas inutile quand on sait que certaines familles y restent près de 2 jours. Après la zone assez découverte qui borde la mer, on retrouve un petit chemin aménagé et on peut s’installer sous les vacoas pour plus d’ombre et de tranquillité. On a à ce moment-là une belle vue sur la « piscine » artificielle aménagée pour permettre aux personnes de se baigner. En effet, on ne peut pas se baigner directement à Grand Anse : il n’y a pas de barrière de corail et donc potentiellement des requins. On est à l’abri dans cette piscine assez grande sur laquelle les vagues viennent se briser. Et quelles vagues ! S’il ne fallait retenir qu’une chose de Grand Anse cela serait ces vagues…

 

En effet, si les Réunionnais voient régulièrement des vagues de 10 mètres, j’avoue que ces vagues de 4-5 mètres m’impressionnent toujours ! Ainsi installés, on peut admirer tous les oiseaux typiques de La Réunion : les moineaux bien sûr mais aussi les fundis (petits oiseaux oranges), les merles de Maurice ou encore les martins. Le temps semble s’être arrêté et on apprécie de rester sous les vacoas en jouant aux cartes et en regardant les petits oiseaux batifoler… On voit des familles, des groupes d’amis, des personnes qui jouent ou écoutent de la musique, qui parlent, qui cuisinent… C’est une belle expérience à vivre. Le soleil commence à décliner, on finit notre partie de cartes et on repart l’esprit léger et relaxés par ces quelques heures passées à Grand Anse.

 

Direction St Leu maintenant pour un dîner au restaurant Villa Vanille qu’on nous a recommandé. Ce restaurant sert une cuisine traditionnelle et variée de qualité. Les plats sont inscrits sur des ardoises le long des murs, l’ambiance est conviviale et on n’avait qu’une envie en partant : y retourner. La soirée s’achève par une petite promenade sur la plage de St Leu le long des immenses filaos. Un petit groupe de Réunionnais s’est installé et certains jouent de la guitare… Nous nous arrêtons pour écouter puis repartons en direction de l’Etang Salé les Bains après une journée que nous ne sommes pas prêts d’oublier.