banner

Guide Madagascar

 

Découvrez le pays

Décalage horaire France Madagascar

En horaire d'été français, compter 1 h de plus à Madagascar  et en horaire d'hiver, compter 2 h en plus. Avec une rapidité déconcertante, le soleil se lève vers 6 h et se couche vers 18 h durant l'hiver austral, mais gagne sensiblement en amplitude le reste de l'année. C'est encore plus vrai en descendant vers le sud.

Population et langue

La population malgache est d’environ 24,89 millions d'habitants. (estimation 2016)

La langue de Madagascar, c'est-à-dire la langue parlée par la population autochtone, est la Malgache. En outre, le français est la langue officielle à Madagascar et jouit d'un usage plus ou moins répandu du fait de la période française. L'anglais fut également la langue officielle entre 2007 et 2010. À la suite des migrations de populations, la langue malgache s'enrichit de vocabulaire provenant d'Indonésie, d'Afrique, d'Inde, des Pays-Bas, d'Angleterre, d'Australie et enfin, de France.

Religion

Près de la moitié de la population est adepte de l'animisme, du catholicisme, du protestantisme et de la religion musulmane. S'ajoute à cette mixité religieuse, une croyance sans borne et des pratiques rituelles en l'hommage à leurs ancêtres, appelés "Razanas".

Le culte des ancêtres : les Malgaches croient à l'existence d'un dieu créateur, qu'ils appellent Zanahary, ou encore Andriamanitra, « le prince parfumé ». Mais ce dieu est lointain, alors on s'adresse plutôt aux ancêtres qui sont les véritables médiateurs entre les hommes et le monde surnaturel. On les invoque dans toutes les occasions rituelles pour qu'ils protègent leurs descendants.

Le christianisme : les croyances traditionnelles cohabitent aujourd'hui avec les grandes religions européennes, le protestantisme et le catholicisme. L'influence de ces Églises et de leurs missionnaires est très grande.

L'islam : la présence de l'islam à Madagascar est principalement liée aux migrations sur la côte est. Les populations antemoro, antambahoaka et antanosy se réfèrent toutes à un premier ancêtre, Raminia, venu de La Mecque. On sait aujourd'hui qu'il ne s'agissait pas d'Arabes, mais plutôt d'Indonésiens islamisés. Aujourd'hui l’Islam malgache est véhiculé par les musulmans indo-pakistanais qui financent mosquées et écoles coraniques.

Les fady : les interdits occupent une place très importante dans la vie des Malgaches. Ils peuvent concerner l'individu, la famille, le clan ou même l'ethnie tout entière. Ainsi les Antemoro sont fady de cochon, et d'une espèce d'anguille. Les interdits individuels sont révélés par le mpanandro, devin-astrologue, à la naissance de l'enfant. Contrevenir à ces interdits, c'est évidemment s'exposer à une punition.

Le famadihana : il s'agit de rappeler le défunt au bon souvenir de la collectivité, de profiter de sa présence pour lui demander conseil ou protection, puis de rendre plus confortable son retour dans l'au-delà. Le jour fixé, la famille et tous les invités se retrouvent autour du tombeau : on l'ouvre et on sort l'ancêtre en lambeaux.

Le tromba : le tromba est un rituel de possession. Le possédé est toujours incarné par un roi défunt qui parle par sa bouche et conseille les vivants. Ainsi, par leur bouche, les ancêtres donnaient-ils leur aval, en quelque sorte, pour toute décision, notamment politique ou militaire. Les manifestations du tromba sont toujours plus importantes en période de crise.

Les ody et les sampy : les ody sont des amulettes destinées à chasser les maladies, à apporter la prospérité, à assurer des récoltes abondantes et à garantir la fécondité des femmes. Mais certains de ces charmes furent utilisés au service de groupes sociaux, et non plus d'individus. On les appela alors sampy.

Le tanguin : tous les royaumes ont pratiqué l'ordalie, que l'on désigne sous le nom de tanguin, qui est en réalité le poison que l'on utilise lors de ce « jugement de dieu ». On administre à l'accusé un poison, le tanguin. S'il en réchappe, c'est qu'il est innocent. S'il meurt, on a la preuve de sa culpabilité.

La place du zébu : le zébu est omniprésent dans la société malgache. Il symbolise toujours la richesse et l'opulence. Il accompagne l'homme dans tous les moments importants de sa vie, et le sacrifice d'un « longues cornes » est essentiel à tous les rituels.

Devins et astrologues : les devins jouent un rôle très important dans la vie des Malgaches, qui est conditionnée par le caractère faste ou néfaste du moment où l'on entreprend une action.

La circoncision : elle se pratique dans toutes les ethnies. C'est un rite de passage qui permet au garçon de devenir véritablement un homme et de prendre sa place dans la société.


Fêtes et jours fériés

Le 1er Janvier : Jour de l’An (en malgache :Taom-baovao) Le 29 Mars Commémoration des évènements de 1947 (Martioran'ny tolona tamin'ny 1947)
Le Lundi de Pâques (Alatsinain'ny Paska) Le 1er Mai : Fête du Travail (Fetin'ny asa) Le Jeudi de l’Ascension (Andro niakarana)
Le Lundi de la Pentecôte (Alatsinain'ny Pentekosta) Le 26 Juin Fête Nationale : fête de l’indépendance (Fetim-pirenena)
Le 15 Août : Assomption (Asompsiona) Le 1er Novembre : Toussaint (Fetin'ny olo-masina)
Le 25 Décembre : Noël (Krismasy)
 
 
Cuisine

Vous pourrez prendre votre sakafo (repas) typiquement malgache dans un hotel ou chez l'habitant. Le repas traditionnel malgache se compose d’une grosse assiette de riz (le vary) qui représente 60 % de l'alimentation quotidienne des Malgaches.

Madagascar possède deux plats nationaux :
Le romazava, un bouillon parfumé à base de viande (généralement du zébu) et de brèdes
Le ravitoto, un ragoût de viande de porc mijoté avec des feuilles de manioc pilées.

Vous pourrez également déguster du poissons, des crustacés d'eau douce (tilapia, anguille, écrevisse...), du poissons et des fruits de mer, très abondants sur les côtes. Thon, daurade, capitaine..., en sauce ou grillés, raviront votre palais.
 
N'omettez pas de goûter aux crevettes, aux camarons (crevettes de taille olympique), aux calamars, aux crabes ou aux langoustes (sauf entre janvier et avril, où la pêche est interdite), aux cigales de mer.

Les préparations à base de vanille (poulet, canard) ou de lait de coco (fruits de mer et crustacés) sont surtout des spécialités de la côte nord-est (Sainte-Marie notamment). Partout où l'on élève des canards, on fait du foie gras. Le gibier (d'avril à septembre) est apprécié des amateurs de chasse, particulièrement dans la région de Majunga.

On retrouve dans les préparations une certaine proximité avec la cuisine française (civets, daube...). Sur les hauts plateaux, les fromages sont également présents: équivalent du camembert, fourme ou tomme. Les cuisines française (tournedos rossini, foie gras...), d'importation coloniale, italienne, réunionnaise (cari, rougail) ou encore indo-pakistanaise sont aussi représentées.
 
Boissons
 
Quand vous commanderez une bière, une bouteille d'eau ou un soda, on vous demandera toujours : « PM ou GM ? » signifiant « Petit Modèle » et « Grand Modèle ».

La reine des bières malgaches est la Three Horses Beer ou THB. Sa cousine, la Queen's, a moins de courtisans... On trouve également une bière très panachée baptisée Fresh. La boisson malgache, la plus traditionnelle et la plus économique est le ranon'ampango, eau qui a rebouilli dans la marmite de riz avec la croûte attachée au fond. Les jus de fruits frais sont aussi un régal, que ce soit le corossol, la grenadelle (fruit de la passion), la papaye, la mangue, le tamarin, le litchi. les Malgaches en consomment très souvent et avec du sucre.

Les meilleurs vins sont le lazan'ny betsileo, le clos malaza ou le manamisoa (en apéritif). Le rhum est le premier d'entre tous, une boisson « nationale ». Le plus réputé est fabriqué à Nosy Be dans la célèbre usine sucrière de Dzamandzar, d'où son nom de Dzama.

D’autres boissons locales très appréciées sont le betsa-betsa, du jus de canne fermenté à boire mora-mora (doucement), le vin de palme ou trembo, et toutes les variantes distillées localement sous le nom général de toaka gasy.

Hébergement

Voici une fourchette de prix pour les hébergements à Madagascar sur la base d’une chambre double sans petit déjeuner

  • Hôtel 2 étoiles : de 23 € à 117 €
  • Hôtel 3 étoiles : de 29 € à 173 €
  • Hôtel 4 étoiles : de 66 € à 183 €
  • Hôtel 5 étoiles : de 115 € à 276 €
  • Hôtel avec piscine : de 30 € à 224 €
  • Gîte et table d'hôtes : de 78 € à 220 €

Transports

Avion
 
Comptez treize heures de vol au départ de Paris. On fait souvent escale à la Réunion ou au Kenya L'aéroport international d'Antananarive-Ivato, est un aéroport localisé à Tananarive, la capitale de Madagascar, dans le centre de l’île.
 
Transport terrestre
 
Les distances sont assez importantes entre les villes, mais le temps passé à rouler dépend surtout de l'état de la route. À peine plus de 10 % sont goudronnés. Les voies secondaires sont difficiles voire impraticables en saison des pluies (de novembre à avril). Les « bonnes » routes n'autorisent que rarement à dépasser une moyenne de 60 km/h ; sur les pistes, comptez du 20 km/h, parfois moins. De tous les modes de transport de l'île, le taxi-brousse est le plus typique, le moins cher et, donc, le plus populaire. C'est le seul véritable moyen de déplacement pour la majorité des Malgaches qui ne peuvent se payer ni voiture ni voyage en avion. Ils sillonnent tout le pays, jusqu'au fin fond des villages de brousse. Les pousse-pousse peuvent transporter 1 ou 2 personnes. La capitale malgache du pousse-pousse est Antsirabe.


Achats

  • Une écharpe en soie tissée à la main, à Tana, ou des jouets issus du recyclage, à la façon malgache, à Antsirabe,
  • Une petite bouteille remplie d’un dessin sur sable de Majunga, dans l’ouest,
  • Un bijou en argent créé par la tribu Antandroy, dans l’extrême sud malgache, ou encore
  • Des pierres précieuses, des huiles essentielles, du rhum, des épices

 

Communications

Téléphone

De la France vers Madagascar : 00 + 261 + 20 + numéro du correspondant comportant l'indicatif régional. Pour joindre un portable, 00 + 261 + le numéro du portable sans le 0 devant.
De Madagascar vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).
Les liaisons téléphoniques sont en plein développement, notamment grâce à la téléphonie mobile. Il est encore difficile de joindre certaines localités, mais cela s'arrange.

Plusieurs solutions sont possibles : la téléphonie cellulaire, et la ligne fixe (dont les cabines publiques).
Chaque opérateur fonctionne avec un système de prépaiement (recharges de communication sous forme de cartes ou sous forme d'envoi de crédit directement sur votre carte SIM). Ces recharges s'achètent chez de nombreux commerçants et partout dans la rue. Les communications demeurent bon marché à condition de téléphoner à un interlocuteur qui possède le même opérateur. Si vous devez appeler tous azimuts, Telma est un bon choix.

Enfin, il est toujours possible de faire appel à l'un des nombreux vendeurs de communications téléphoniques dans la rue.

Internet
 
Aujourd'hui, la plupart des villes ont des cybercafés proposant des connexions Internet, plus ou moins rapides. Un grand projet de câblage de Madagascar a démarré. L'île devrait posséder une connexion Internet cinq fois plus rapide qu'auparavant grâce à l'installation par Orange d'un câble sous-marin de fibre optique.
 
Poste

Le courrier est généralement très lent entre Madagascar et l'Europe, et assez peu fiable. Compter en principe une dizaine de jours depuis Tananarive et un peu plus pour les lettres postées de province. Éviter les bureaux de poste des toutes petites localités. - Le tarif : 2 100 Ar (0,80 €) pour une lettre et 1 600 Ar (0,60 €) pour une carte postale.

Poste restante à Tananarive : attention, il y a deux postes à Tana. Ne pas se tromper ! Inscrire très lisiblement : ses nom et prénom, poste restante, l'un des deux bureaux de poste : Analakely (Ville Basse) ou Antaninarenina (Ville Haute), 101 Tananarive, Madagascar. Même principe pour les grandes villes de province. Ne jamais se faire envoyer d'objets de valeur, encore moins de l'argent.

Les médias
 
Dans la capitale, six chaînes de télévision privées diffusent des programmes. En province, une petite dizaine émet dans plusieurs villes ou régions du pays. La télévision nationale, TVM, couvre toute l'étendue de l'île. La presse est en principe libre à Madagascar mais il n'est pas rare qu'un journaliste soit confronté aux autorités locales et soumis à de fortes pressions ou menaces. Les quotidiens sont soit en français soit en malgache soit bilingues. Plus d'une centaine de radios privées arrosent quasiment toutes les régions du pays.

Pourboires

Prévoyez quelques billets pour les porteurs, gardiens de nuit, femmes de ménage et autres. Au restaurant, le pourboire est généralement apprécié, selon votre satisfaction.
 
Préparez votre voyage

Formalités

Pour les séjours de moins de trois mois, visa d’entrée et de séjour obligatoire. La durée de validité du passeport doit impérativement être supérieure de six mois à la durée du séjour envisagé à Madagascar. Pour un mineur français n'ayant pas de passeport valide personnel et qui doit quitter la métropole sans être accompagné d'une personne titulaire de l'autorité parentale doit être muni d'une autorisation de sortie du territoire. Cette autorisation est obligatoire pour franchir la frontière avec une carte d'identité en cours de validité ou un passeport expiré depuis moins de 5 ans.

Santé

Vaccination
 
Aucune vaccination n'est obligatoire, mais le carnet de vaccination international est exigé à l'entrée du pays. Aucun vaccin n'est obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe, mais il est recommandé d'être à jour pour les vaccins suivants : DTCP, hépatite A, hépatite B, fièvre typhoïde. Il peut également être judicieux de se faire vacciner contre la rage.
 
Nourriture

Faire attention aux légumes, fruits crus sauf ceux qui ont été bien lavés, pelés ou bouillis. Mais on n'est jamais certain de l'eau utilisée. Le mieux est de se passer des salades de crudités.
Se laver les mains avant les repas et toute manipulation d'aliments.
Éviter, surtout en début de séjour, les grands verres de jus de fruits, souvent acides, et qui déséquilibrent la flore intestinale. Et en tout cas, ne pas demander de glaçons.

Précautions à prendre

Prendre un traitement anti-paludisme, le soir, porter des vêtements les plus couvrants possible et, mieux encore, traités, utilisez des lotions ou crèmes répulsives efficaces sur les parties découvertes, utilisez une moustiquaire imprégnée.
Partir avec des médicaments anti-diarrhéiques.
Se faire vacciner contre l’hépatite A se transmettant par l'eau et l'alimentation, elle est très fréquente.
Protégez-vous du soleil et hydratez-vous régulièrement.
Se méfier des coupures et égratignures. Sous ces climats, elles peuvent mettre beaucoup plus de temps à guérir.
Des chaussures neuves qui peuvent provoquer des ampoules sont à éviter car les blessures aux pieds sont très difficiles à résorber.
La chaleur, couplée avec l'humidité ambiante, peut provoquer l'apparition de lésions cutanées. Bien se sécher après une douche ou un bain de mer, porter des vêtements larges et légers.
Dans les forêts humides de la côte est, soyez prudents, scorpions, mygales et autres insectes pullulent.

Argent

L'unité monétaire est l'ariary (Ar), qui a remplacé en 2005 le franc malgache (Fmg). L'ariary ayant quelques difficultés à s'imposer et les prix étant encore souvent donnés en Fmg (bien vous faire préciser l'unité pour éviter les malentendus), il peut être bon de savoir qu'un ariary, mot signifiant « cinq francs », vaut 5 Fmg. Les billets conservent en tout petit la mention de leur équivalence en Fmg. 2 600 Ar vaut environ pour 1 €. Officiellement, on ne peut changer les ariary en euros qu’à Tananarive. Partez avec le maximum d'argent liquide afin d'obtenir le meilleur taux de change et de conserver des euros en dépannage.
 
Évitez de récupérer de grosses coupures, difficiles à écouler. Toujours avoir de la petite monnaie sur soi car les commerçants et chauffeurs de taxi en ont rarement. A Madagascar, la carte MasterCard ne vous permet pas de retirer de l'argent aux distributeurs et seule la Bank of Africa (BOA) l'accepte au guichet (l'opération ne se fait pas automatiquement dans la journée) ainsi que les quelques agences de la banque MCB. En revanche, la plupart des distributeurs prennent la carte Visa. Dans les petites localités, allez directement aux guichets, où les délais peuvent être assez variables.

Adresses utiles

Ambassades

En France
4, av. Raphaël, 75016 Paris, tél. : 0145046211 ; fax : 01 45 03 58 70. Ouvert de 9 h à 12 h du lundi au vendredi et retrait des passeports avec visas de 14 h 30 à 16 h.
www.ambassade-madagascar.fr

En Belgique
276, av. de Tervueren, 1000 Bruxelles, tél. : 02770 17 26 ; fax : 02772 37 31 ; www.ambassademadagascar.be

En Suisse
32, av. Riant-Parc, 1209 Genève, tél. : 4122-740 16 16 ; fax : 4122-774 26 31.

Consulats

19, rue Thiac, 33000 Bordeaux, tél. : 05 56 44 78 81 ; fax : 05 56 44 57 79.
130, rue de Sèze, 69006 Lyon, tél. : 04 37 24 16 56 ; fax : 04 72 74 18 47.
39, avenue Foch, 76600 Le Havre, tél. : 02 35 42 00 92 ; fax : 02 35 43 07 16. 234.
Boulevard Perier 13003 Marseille, tél. : 04 91 15 16 91 ; fax : 04 91 53 79 58.


Quand partir ?

Climat

Le climat malgache est de type tropical. Il fait chaud toute l'année avec une hausse des températures de décembre à avril, tout au long de la saison des pluies. Seuls les mois de septembre et octobre permettent de visiter l'île sans avoir à se soucier de la pluie. Entre décembre et avril, Madagascar connaît une période durant laquelle l'île est traversée par de violents cyclones. Durant la saison sèche, le vent souffle dans la région de Diego Suarez. Les mois d'avril à juin et de septembre à octobre sont les périodes les plus agréables pour découvrir Madagascar. Septembre et octobre sont les mois les plus secs de l'année. Il est préférable d'éviter la saison des pluies, de décembre à avril, qui est également la saison des cyclones.

Périodes propices

Entre avril et octobre, Madagascar connaît sa saison sèche, moment idéal pour visiter l’île et découvrir toutes ses couleurs. Pour visiter la côte orientale de l’île, plus humide, la meilleure période reste les mois d’octobre et novembre, quand le temps est au plus sec. Le climat malgache se divise en 2 saisons:

La saison des pluies

Deux mois pluvieux : La saison des pluies est une saison chaude et humide qui s'étend sur novembre et décembre. La visite et la circulation dans l'île de Madagascar est la plus difficile, les pluies pouvant bloquer certaines routes. Trois mois pluvieux avec des risques de cyclones : La saison pluvieuse des cyclones succède à la saison des pluies, de janvier à mars. Nous vous conseillons d'éviter la saison des cyclones et de ne pas partir de janvier à mars.

La saison sèche

Les mois d’avril, mai, juin, septembre, octobre, novembre sont les mois les plus favorables pour circuler dans toutes les régions. Les mois de juillet, août, septembre sont agréables dans le Nord, le Sud et l’Ouest. Plus frais sur les hauts plateaux : À l'intérieur des terres, par exemple à Antananarivo, la saison sèche s'étend d'avril à octobre. Le temps y est alors agréable, mais attention à la fraîcheur des soirées hivernales (de juin à août). Emportez quelques vêtements chauds si vous voyagez à l’intérieur des terres.

En hiver

Correspondant à notre hiver, cette saison de pluies transforme le paysage malgache tout est vert et la nature revit après chaque précipitation.

Découverte de toute la splendeur de la végétation malgache à travers les parcs nationaux (Novembre à Mars)

Voir à l’oeuvre le repiquage du riz

Dégustation des succulents fruits exotiques comme le pok-pok, ananas, mangue, litchi, goyave, fruit de la passion


Faire sa valise

  • Votre passeport en cours de validité
  • Vos billets d’avion internationaux, et/ou nationaux,
  • Votre contrat d’assurances ,
  • Votre carnet de vaccination non obligatoire,
  • Un appareil photo pour ramener de fantastiques souvenirs,
  • Une batterie solaire ou des piles de rechange,
  • Un carnet et un crayon pour écrire vos impressions,
  • Votre tenue du parfait plagiste ; maillot de bain, paréo, short ou robe,
  • Des vêtements pour la pratique du trek, de la randonnée et des activités sportives en générale: une bonne paire de chaussure, imperméable et de préférence à tige montante dans lesquelles vous êtes à l’aise,
  • Une trousse à pharmacie.
  • Des serviettes hygiéniques ou tampons, pour les dames; c’est assez difficile d’en trouver sur place.
  • Un gel antibactérien et des lingettes.
  • Un anti-moustique ou de la citronnelle pour vous protéger contre les piqûres.
  • Un tube de crème solaire avec un indice assez élevé ( minimum 30)
  • Une paire de lunette de soleil catégorie 3 minimum.
  • De la lessive biodégradable dans le besoin ou vous devriez laver des vêtements.

Prises électriques

Le courant utilisé est 220 volts. Le voltage ainsi que les prises électriques sont identiques à la France.

A lire, à voir

À lire

Villa vanille de Patrick Cauvin
Le tour du monde du roi Zibeline de Jean-Christophe Rufin
Petit homme de Patrick Poivre d'Arvor
A l'endroit où elles naissent de Diane Peylin
Le aye aye et moi de Gerald Durrell
 
À voir

Les Tsingy de Bemaraha
Les plages de Nosy Be
Allée de Baobabs
Ile aux Nattes
Ile Sainte Marie
Nosy Longa
Parc national de Isalo
Belo sur mer
Itampolo
Manakara :
La baie de Lokaro
La baie des dunes
Ampefy
La chute de la Lilly
Les geysers
Parc National de Andringitra
Antananarivo
Tsimbazaza Zoo
Nosy Tanikely
Rova