Recevez votre devis personnalisé
Île Maurice

Musique et Danse

Le Séga est la danse nationale de l'île Maurice. Tous les habitants l'ont un jour dansé. Le terme Séga regroupe en fait l'ensemble, des chants à la danse. Le Séga typique est joué avec trois instruments seulement : la ravanne, la maravanne et le triangle. Les textes créoles accompagnant la musique, et la danse est très rythmée. Aujourd'hui, des dizaines de types de Séga existent, avec notamment l'ajout de percussions comme le djembé.

Gastronomie

  • La diversité ethnique de l'île favorise la diversité culinaire et les métissages en tout genre. C'est un délicieux et savant mélange des saveurs européenne, créole, indienne ou chinoise, à l'image de ses habitants. On ne se lasse jamais de découvrir sans cesse de nouveaux plats variés et très parfumés. Vous pourrez goûter de nombreux plats, pâtisseries ou épices tous aussi dépaysants les uns que les autres, on trouve les samoussas indiennes, les croquettes chinoises, les achards.
  • C’est au marché de Port-Louis, dit le "Bazar", construit en 1828, qu'on peut vraiment entendre battre le cœur de l'île. Dès l’aube, un véritable voyage culinaire commence au milieu d'un essaim de visages hâlés, penchés au-dessus des étals. Plusieurs nous interpellent pour vanter la fraîcheur d'un poisson ou d'une viande posée parfois à même la pierre, ou pour nous convaincre des vertus d'une tisane ou d'une plante médicinale.
  • Derrière le marché s'entassent des pyramides de potirons, chouchous, limons, pommes d'amour (une variété de petites tomates très prisées à Maurice), giraumon, pâtisson, bringelle (l'aubergine), embrevade, pipengaille, embérique, margoze, arouille, lalo, épinard, oseille, bette, cresson, petsaï (genre de laitue), songe et des amoncellements de bananes, noix de coco, mangues, papayes, litchis.
  • Nos sens n'ont pas le temps de s'adapter aux parfums d'encens que les marchands ambulants viennent taquiner nos papilles : samoussas , gâteaux-piments, dholl-puris, sortes de crêpes faites à base de grains sec écrasés, mines frits (nouilles chinoises frites avec des légumes, du poulet, des crevettes, des oeufs et des épices), briyani (riz, épices, légumes avec viande ou poisson)…
  • Dans les restaurants, de délicieuses langoustes, des camarons, poissons (Capitaine, Barois, Bécune, Carangue, Barbet, Marlin, Sacré chien.) fraîchement pêchés du lagon, vous y seront servies, honorés au curry ou frits à la poêle, servis avec du riz et des salades de palmiste.
  • Quelques épices typiques de la cuisine mauricienne : - Piments frais, secs ou réduits en poudre. - Gingembre. - Massala. - Caripoulé. - Quatre épices. - Tamarin. - Vargon. - Cardamome. [/hide-this-part]

Artisanat

  • Bijoux, vannerie, tapisseries, sont fabriqués par les habitants de l'île à partir de matériaux disponibles localement. Leur qualité est très bonne et les articles ne sont vraiment pas chers. De plus, discuter les prix est facile; les Mauriciens sont moins durs en affaires que les Maghrébins par exemple.
  • La fabrication de maquettes de bateaux est une activité importante à Maurice. Les sculpteurs mauriciens ont compris que les touristes étaient très demandeurs, d'autant plus que les réalisations sont souvent magnifiques et très précises. Le seul point noir étant la colle utilisée, de basse qualité, qui peut sécher et ne plus faire effet dans les appartements européens chauffés par des radiateurs...
  • Le Comajora est une galerie-musée d’anciennes maquettes de bateaux , qui retrace l'évolution des bateaux de -6000 au XXè siècle, grâce à de fidèles maquettes.
  • Sur Rodrigues, on trouve quantité de chapeaux tressés, attirail typique de la petite île.

Culture

Musique et Danse

Le Séga est la danse nationale de l'île Maurice. Tous les habitants l'ont un jour dansé. Le terme Séga regroupe en fait l'ensemble, des chants à la danse. Le Séga typique est joué avec trois instruments seulement : la ravanne, la maravanne et le triangle. Les textes créoles accompagnant la musique, et la danse est très rythmée. Aujourd'hui, des dizaines de types de Séga existent, avec notamment l'ajout de percussions comme le djembé.

Gastronomie

  • La diversité ethnique de l'île favorise la diversité culinaire et les métissages en tout genre. C'est un délicieux et savant mélange des saveurs européenne, créole, indienne ou chinoise, à l'image de ses habitants. On ne se lasse jamais de découvrir sans cesse de nouveaux plats variés et très parfumés. Vous pourrez goûter de nombreux plats, pâtisseries ou épices tous aussi dépaysants les uns que les autres, on trouve les samoussas indiennes, les croquettes chinoises, les achards.
  • C’est au marché de Port-Louis, dit le "Bazar", construit en 1828, qu'on peut vraiment entendre battre le cœur de l'île. Dès l’aube, un véritable voyage culinaire commence au milieu d'un essaim de visages hâlés, penchés au-dessus des étals. Plusieurs nous interpellent pour vanter la fraîcheur d'un poisson ou d'une viande posée parfois à même la pierre, ou pour nous convaincre des vertus d'une tisane ou d'une plante médicinale.
  • Derrière le marché s'entassent des pyramides de potirons, chouchous, limons, pommes d'amour (une variété de petites tomates très prisées à Maurice), giraumon, pâtisson, bringelle (l'aubergine), embrevade, pipengaille, embérique, margoze, arouille, lalo, épinard, oseille, bette, cresson, petsaï (genre de laitue), songe et des amoncellements de bananes, noix de coco, mangues, papayes, litchis.
  • Nos sens n'ont pas le temps de s'adapter aux parfums d'encens que les marchands ambulants viennent taquiner nos papilles : samoussas , gâteaux-piments, dholl-puris, sortes de crêpes faites à base de grains sec écrasés, mines frits (nouilles chinoises frites avec des légumes, du poulet, des crevettes, des oeufs et des épices), briyani (riz, épices, légumes avec viande ou poisson)…
  • Dans les restaurants, de délicieuses langoustes, des camarons, poissons (Capitaine, Barois, Bécune, Carangue, Barbet, Marlin, Sacré chien.) fraîchement pêchés du lagon, vous y seront servies, honorés au curry ou frits à la poêle, servis avec du riz et des salades de palmiste.
  • Quelques épices typiques de la cuisine mauricienne : - Piments frais, secs ou réduits en poudre. - Gingembre. - Massala. - Caripoulé. - Quatre épices. - Tamarin. - Vargon. - Cardamome. [/hide-this-part]

Artisanat

  • Bijoux, vannerie, tapisseries, sont fabriqués par les habitants de l'île à partir de matériaux disponibles localement. Leur qualité est très bonne et les articles ne sont vraiment pas chers. De plus, discuter les prix est facile; les Mauriciens sont moins durs en affaires que les Maghrébins par exemple.
  • La fabrication de maquettes de bateaux est une activité importante à Maurice. Les sculpteurs mauriciens ont compris que les touristes étaient très demandeurs, d'autant plus que les réalisations sont souvent magnifiques et très précises. Le seul point noir étant la colle utilisée, de basse qualité, qui peut sécher et ne plus faire effet dans les appartements européens chauffés par des radiateurs...
  • Le Comajora est une galerie-musée d’anciennes maquettes de bateaux , qui retrace l'évolution des bateaux de -6000 au XXè siècle, grâce à de fidèles maquettes.
  • Sur Rodrigues, on trouve quantité de chapeaux tressés, attirail typique de la petite île.