Recevez votre devis personnalisé
Île Maurice

Développement durable à l’île Maurice

L’île Maurice, première destination touristique de l’Océan Indien, prend des mesures pour le projet "Maurice, Ile Durable" (MID). Afin de soutenir ce programme environnemental à long terme, dont l'objectif est de protéger la diversité de l’écosystème local et de favoriser un développement écologique de l’île, les autorités Mauriciennes ont même créé un fonds MID dédié au financement des actions. L’enjeu pour l'île Maurice est notamment de diminuer sa dépendance au pétrole pour atteindre 65% d’autonomie énergétique d’ici à 2028. Petite par sa taille mais grande par ses ressources naturelles, l’île dispose de nombreuses sources d’énergie renouvelable exploitable telles que le soleil, le vent, les vagues, l’hydrothermie, la géothermie ou encore la biomasse par exemple en utilisant les résidus de la culture de la canne à sucre (première production agricole de l'île) comme combustibles pour produire de l’électricité dans les centrales thermiques.

 

Autre initiative : les particuliers et entreprises sont encouragés à s’équiper en panneaux solaires, en récupérateurs d’eau ainsi qu’à recycler leurs déchets et à adopter une utilisation raisonnée de l’énergie, tandis que les opérateurs de loisirs touristiques sont tenus d’arroser les terrains de golf et les jardins des hôtels avec l’eau de pluie récupérée et de privilégier l’énergie solaire pour chauffer l’eau. Objectifs : Permettre à l’île Maurice - des économies d’approvisionnement énergétique (charbon, fuel, gaz, essence). - des ré-investissements dans l’éducation, la santé, le numérique, les télécommunications, le tourisme.

La faune et la flore

 

La faune

 

La faune de Maurice est très connue des naturalistes du monde entier non seulement pour la célèbre espèce éteinte que fut le dodo, mais aussi pour toutes ces espèces d’insectes et d’oiseaux qu’on ne trouve qu’à Maurice : Pailles en queue, Cardinaux, Crécerelles ou encore Pigeons des Mares. La majorité des animaux à Maurice furent introduits par les colons hollandais au 18ème siècle. Ainsi on connaît le cerf de Java, les sangliers d’Asie et malheureusement aussi des rongeurs dévastateurs tels que les rats furent introduits à Maurice. Les eaux mauriciennes, très poissonneuses, se prêtent à merveille à la plongée et à la pêche au gros. Des petits poissons coralliens multicolores aux princes des mers (requins, thon, marlins, barracudas...). La faune sous-marine est très diversifiée.

 

La flore

 

La flore Mauricienne est exubérante à l’image de ses Flamboyants, grands arbres aux fleurs à pétales rouge vif, qu’on appelle aussi « Pied fleur banané ». Elle se compose d’espèces de plantes et de fleurs très variées qui donnent un aspect luxuriant et généreux aux paysages de l’île. Le jardin de Pamplemousse, un vrai joyau laissé par le règne colonial français, cache un jardin d’Eden où on peut voir les variétés de palmiers les plus rares au monde ainsi qu’un fameux bassin de nénuphars dont les fleurs sont d’une taille géante et qui diffusent un parfum sucré et envoûtant.

 
Depuis des siècles, une végétation tropicale s'est répandue sur le littoral : canne à sucre, cocotier, bougainvilliers, bananier, hibiscus etc, alors que dans les hauteurs, règnent les pins, les fougères, les eucalyptus, bambous...Pour les amoureux de la nature, l'île aux Aigrettes et les Gorges de la Rivière Noire constituent de superbes réserves naturelles. [/hide-this-part]

Développement durable

Développement durable à l’île Maurice

L’île Maurice, première destination touristique de l’Océan Indien, prend des mesures pour le projet "Maurice, Ile Durable" (MID). Afin de soutenir ce programme environnemental à long terme, dont l'objectif est de protéger la diversité de l’écosystème local et de favoriser un développement écologique de l’île, les autorités Mauriciennes ont même créé un fonds MID dédié au financement des actions. L’enjeu pour l'île Maurice est notamment de diminuer sa dépendance au pétrole pour atteindre 65% d’autonomie énergétique d’ici à 2028. Petite par sa taille mais grande par ses ressources naturelles, l’île dispose de nombreuses sources d’énergie renouvelable exploitable telles que le soleil, le vent, les vagues, l’hydrothermie, la géothermie ou encore la biomasse par exemple en utilisant les résidus de la culture de la canne à sucre (première production agricole de l'île) comme combustibles pour produire de l’électricité dans les centrales thermiques.

 

Autre initiative : les particuliers et entreprises sont encouragés à s’équiper en panneaux solaires, en récupérateurs d’eau ainsi qu’à recycler leurs déchets et à adopter une utilisation raisonnée de l’énergie, tandis que les opérateurs de loisirs touristiques sont tenus d’arroser les terrains de golf et les jardins des hôtels avec l’eau de pluie récupérée et de privilégier l’énergie solaire pour chauffer l’eau. Objectifs : Permettre à l’île Maurice - des économies d’approvisionnement énergétique (charbon, fuel, gaz, essence). - des ré-investissements dans l’éducation, la santé, le numérique, les télécommunications, le tourisme.

La faune et la flore

 

La faune

 

La faune de Maurice est très connue des naturalistes du monde entier non seulement pour la célèbre espèce éteinte que fut le dodo, mais aussi pour toutes ces espèces d’insectes et d’oiseaux qu’on ne trouve qu’à Maurice : Pailles en queue, Cardinaux, Crécerelles ou encore Pigeons des Mares. La majorité des animaux à Maurice furent introduits par les colons hollandais au 18ème siècle. Ainsi on connaît le cerf de Java, les sangliers d’Asie et malheureusement aussi des rongeurs dévastateurs tels que les rats furent introduits à Maurice. Les eaux mauriciennes, très poissonneuses, se prêtent à merveille à la plongée et à la pêche au gros. Des petits poissons coralliens multicolores aux princes des mers (requins, thon, marlins, barracudas...). La faune sous-marine est très diversifiée.

 

La flore

 

La flore Mauricienne est exubérante à l’image de ses Flamboyants, grands arbres aux fleurs à pétales rouge vif, qu’on appelle aussi « Pied fleur banané ». Elle se compose d’espèces de plantes et de fleurs très variées qui donnent un aspect luxuriant et généreux aux paysages de l’île. Le jardin de Pamplemousse, un vrai joyau laissé par le règne colonial français, cache un jardin d’Eden où on peut voir les variétés de palmiers les plus rares au monde ainsi qu’un fameux bassin de nénuphars dont les fleurs sont d’une taille géante et qui diffusent un parfum sucré et envoûtant.

 
Depuis des siècles, une végétation tropicale s'est répandue sur le littoral : canne à sucre, cocotier, bougainvilliers, bananier, hibiscus etc, alors que dans les hauteurs, règnent les pins, les fougères, les eucalyptus, bambous...Pour les amoureux de la nature, l'île aux Aigrettes et les Gorges de la Rivière Noire constituent de superbes réserves naturelles. [/hide-this-part]