Recevez votre devis personnalisé
Île Maurice

Population

La population mauricienne (plus d'un million d'habitants) est issue de l'implantation successive de colons blancs, d'esclaves noirs et de coolies indiens "engagés" par les Anglais. Si elle avait très lentement augmentée jusqu'au début du 19ème siècle, la population double entre 1810 et 1850 ; passant de 70.000 à 150.000, puis elle double à nouveau à la fin du 19ème siècle, pour atteindre 350.000 habitants.

Langue

La langue officielle de l'île est l'anglais, mais les Mauriciens pratiquent, dans la vie quotidienne, le créole et le français. L'anglais restant utilisé dans l'administration. Le plurilinguisme est particulièrement développé dans l'île, puisque outre le français, l'anglais et le créole, pratiqués par pratiquement tous les Mauriciens, on parle aussi, selon son appartenance ethnique, la langue des ancêtres, d'Inde ou de Chine.

Histoire

L'île Maurice a été formée à la suite de deux séries d'éruptions volcaniques séparées d'une longue période d'érosion.

 

La colonisation

 

Au 10 ème siècle, l'île reçut la visite de marins arabes et lui donnèrent le nom de Dina Arobi. En 1505, les Portugais s'y installèrent pour la première fois, il s'agit soit de Fernandez Pereira en 1511, soit de Pedro Mascarenhas en 1512. Mais la véritable colonisation de l'île débute avec les Hollandais qui la nomment "Mauritius" en l'honneur du Prince Maurice Van Nassau de Hollande. Ils exploitent alors les forêts d'ébène et développèrent la culture de la canne, du coton et du tabac jusqu'en 1710. Les Néerlandais sont les premiers à introduire des esclaves sur l'île, les esclaves les plus nombreux sont amenés d'Afrique et de Madagascar. Leurs descendants, plus ou moins métissés, constituent la population dite créole. Il existe aussi des Indiens esclaves, présents dans l'île aux côtés des premiers Européens, et d'Indiens libres de niveau social non négligeable. Ils apporteront aussi les cerfs de Java, qui sont aujourd'hui chassés.

 

Abandonnée par les Hollandais, l'île Maurice devient française en 1715, puis anglaise en 1814 : elle est alors nommée "Isle de France". Sous l'administration française, l'île se développe économiquement et devient une base navale de premier ordre. De nombreux édifices sont construits à cette période. L'île devient ensuite une base d'opérations pour les corsaires qui s'attaquent principalement à la flotte britannique. En août 1810, les flottes anglaises et françaises s'affrontent au large de Grand Port. Conquise par les Britanniques qui, après s'être faits reconnaître cette possession par le traité de Paris en 1814, laissèrent aux colons français l'usage de leur langue et du Code civil ; beaucoup de ces colons français restèrent, constituant le groupe des Franco-Mauriciens, grands propriétaires fonciers et hommes d'affaires.

 

L'administration britannique démarre alors et cette période est marquée par le développement intensif de l'industrie sucrière et par la création des infrastructures appropriées afin de répondre aux exigences du progrès économique de l'île. En 1835, l'esclavage est aboli. Les esclaves sont affranchis et seront remplacés par la nouvelle immigration indienne sous contrat, arrivée dans l'île afin de travailler dans les champs de canne à sucre. Les affranchis sont mis en apprentissage chez leur maître jusqu'en 1839, puis s'éloignent des grandes plantations de canne à sucre pour se consacrer à la culture vivrière et aux petits métiers. Le suffrage universel est introduit à Maurice en 1958.

 

L'indépendance de l'île

 

L'île resta colonie britannique jusqu'à son accession à l'indépendance, le 12 mars 1968, sous la conduite du Dr Seewoosagur Ramgoolam. Le pays reste depuis membre du Commonwealth des Nations, bien qu'il soit devenu une république le 12 mars 1992 et reprends pour devise "Stella clavisque mare indici" : L'étoile est la clé de la mer des indes. Grâce à une démocratie relativement stable ponctuée d'élections libres et régulières et à un bilan positif en matière de droits de l'homme, le pays attire des investissements étrangers importants et dispose d'un des revenus par tête les plus importants d'Afrique.

  • En 1993, elle a accueilli le cinquième Sommet de la Francophonie.
  • En décembre 1995, la victoire électorale de la coalition formée par le Parti travailliste mauricien et le Mouvement militant mauricien a porté le travailliste Navim Ramgoolam au poste de Premier ministre.
  • En 1982, le Mouvement militant mauricien (MMM), créé en 1969 par Paul Bérenger, remporta les élections législatives. Aneerood Jugnauth devint Premier ministre et le resta jusqu'en 1995, malgré sa rupture (1983) avec le MMM.
  • Visite du Président Mitterrand, le 2 décembre 1990.
  • Le 12 mars 1992, Maurice est devenue une république, tout en restant au sein du Commonwealth.
  • En 1993, elle a accueilli le cinquième Sommet de la Francophonie.
  • En décembre 1995, la victoire électorale de la coalition formée par le Parti travailliste mauricien et le Mouvement militant mauricien a porté le travailliste Navim Ramgoolam au poste de Premier Ministre.

Economie

L'île Maurice a longtemps vécu de la monoculture de la canne à sucre, importée de Java par les Hollandais en 1639. Outre le sucre, les sous-produits de la canne sont le rhum, le vinaigre, les fertilisants, la nourriture pour animaux, les parfums, et l'énergie électrique, l’île Maurice a réussi à se diversifier avec les industries secondaires. Le thé, le tabac et les cultures vivrières sont plantés également, mais dans une proportion moindre. Ce n'est qu'à partir dans les années 80 que l'île Maurice développe véritablement son secteur industriel. L’'industrie textile connait une expansion formidable et joue un rôle important dans la Zone Franche (Export Processing Zone).
 
Maurice est le troisième producteur mondial de pulls en laine. L'industrie touristique s'est considérablement développée depuis 15 ans. En 1998, environ 600.000 touristes ont visité l'île, venant des quatre coins du monde. Air Mautitius dessert 27 destinations différentes. Maintenant, la croissance économique atteint en moyenne 5% par an. L'Ile Maurice a un revenu annuel de 3 400 dollars US par habitant et un des plus haut Indice de Développement Humain dans la région sub-saharéene (0.825). Le taux d'imposition varie de 0% à 35%.

Religions

En raison de la mixité de la population, nombreuses sont les pratiques religieuses mais il n’y a pas de religion officielle à Maurice. Les Mauriciens d’origine indienne sont principalement hindous (52 %), tamouls ou musulmans (17 %). La plupart des mauriciens chinois (3 %) observent deux religions, le christianisme et le bouddhisme, tandis que le reste de la population, des Européens, est chrétienne (28%), principalement catholique.
 

Fêtes et jours fériés

Compte tenu de la diversité religieuse de l'île, il y a 13 jours fériés officiels, six à des dates fixes et sept dépendant du calendrier lunaire :

  • 1er et 2 janvier : Nouvel An
  • 1er février : abolition de l'esclavage
  • 12 mars : anniversaire de l'Indépendance (déclarée en 1968)
  • 1er mai : fête du travail. - 15 août : Assomption
  • 1er novembre : Toussaint. - 25 décembre : Noël
  • Janvier-février : Thaipoosam Cavadee
  • Janvier-février : fête du Printemps (Nouvel An chinois)
  • Février-mars : Maha Shivaratree et Holi. - Avril : Ougadi
  • Août-septembre : Ganesh Chaturthi
  • Octobre-novembre : Divali et Ganga Asnan, ainsi que le ramadan 

 

Les 7 autres jours fériés sont liés à des cérémonies religieuses dont les dates varient chaque année :

  • Le Thaipoosam Cavadee : Fête tamoule célébrée vers la mi janvier / début février
  • Maha Shivaratree : Fête hindou célébrée vers février/mars 
  • La Fête du Printemps : Nouvel an chinois célébré au début février
  • Ougadi : Le nouvel an hindou célébré en mars
  • Eid-Ul-Fitr : Fête musulmane marquant la fin du mois de Ramadan - mois de jeûne
  • Ganesh Chaturthi : Fête hindou célébrée vers août/septembre
  • Divali ou le Deepavali : Fête de la lumière. Fête hindou célébrée vers octobre/novembre en hommage à la victoire du Dieu Ram sur le mal
Quelques mots en créole mauricien
  • Bonjour : Bonzour
  • Bonsoir : Bonswar 
  • Au revoir : Orévwar/Salam
  • À tout à l'heure : Taler 
  • À demain : A démen 
  • À la prochaine : Enn lot lokazyon 
  • Ca va ? : Korek ?
  • Oui : Wi
  • Non : Non
  • Merci : Mersi
  • Désolé : Sori/Eskiz-mwa.

Population

Population

La population mauricienne (plus d'un million d'habitants) est issue de l'implantation successive de colons blancs, d'esclaves noirs et de coolies indiens "engagés" par les Anglais. Si elle avait très lentement augmentée jusqu'au début du 19ème siècle, la population double entre 1810 et 1850 ; passant de 70.000 à 150.000, puis elle double à nouveau à la fin du 19ème siècle, pour atteindre 350.000 habitants.

Langue

La langue officielle de l'île est l'anglais, mais les Mauriciens pratiquent, dans la vie quotidienne, le créole et le français. L'anglais restant utilisé dans l'administration. Le plurilinguisme est particulièrement développé dans l'île, puisque outre le français, l'anglais et le créole, pratiqués par pratiquement tous les Mauriciens, on parle aussi, selon son appartenance ethnique, la langue des ancêtres, d'Inde ou de Chine.

Histoire

L'île Maurice a été formée à la suite de deux séries d'éruptions volcaniques séparées d'une longue période d'érosion.

 

La colonisation

 

Au 10 ème siècle, l'île reçut la visite de marins arabes et lui donnèrent le nom de Dina Arobi. En 1505, les Portugais s'y installèrent pour la première fois, il s'agit soit de Fernandez Pereira en 1511, soit de Pedro Mascarenhas en 1512. Mais la véritable colonisation de l'île débute avec les Hollandais qui la nomment "Mauritius" en l'honneur du Prince Maurice Van Nassau de Hollande. Ils exploitent alors les forêts d'ébène et développèrent la culture de la canne, du coton et du tabac jusqu'en 1710. Les Néerlandais sont les premiers à introduire des esclaves sur l'île, les esclaves les plus nombreux sont amenés d'Afrique et de Madagascar. Leurs descendants, plus ou moins métissés, constituent la population dite créole. Il existe aussi des Indiens esclaves, présents dans l'île aux côtés des premiers Européens, et d'Indiens libres de niveau social non négligeable. Ils apporteront aussi les cerfs de Java, qui sont aujourd'hui chassés.

 

Abandonnée par les Hollandais, l'île Maurice devient française en 1715, puis anglaise en 1814 : elle est alors nommée "Isle de France". Sous l'administration française, l'île se développe économiquement et devient une base navale de premier ordre. De nombreux édifices sont construits à cette période. L'île devient ensuite une base d'opérations pour les corsaires qui s'attaquent principalement à la flotte britannique. En août 1810, les flottes anglaises et françaises s'affrontent au large de Grand Port. Conquise par les Britanniques qui, après s'être faits reconnaître cette possession par le traité de Paris en 1814, laissèrent aux colons français l'usage de leur langue et du Code civil ; beaucoup de ces colons français restèrent, constituant le groupe des Franco-Mauriciens, grands propriétaires fonciers et hommes d'affaires.

 

L'administration britannique démarre alors et cette période est marquée par le développement intensif de l'industrie sucrière et par la création des infrastructures appropriées afin de répondre aux exigences du progrès économique de l'île. En 1835, l'esclavage est aboli. Les esclaves sont affranchis et seront remplacés par la nouvelle immigration indienne sous contrat, arrivée dans l'île afin de travailler dans les champs de canne à sucre. Les affranchis sont mis en apprentissage chez leur maître jusqu'en 1839, puis s'éloignent des grandes plantations de canne à sucre pour se consacrer à la culture vivrière et aux petits métiers. Le suffrage universel est introduit à Maurice en 1958.

 

L'indépendance de l'île

 

L'île resta colonie britannique jusqu'à son accession à l'indépendance, le 12 mars 1968, sous la conduite du Dr Seewoosagur Ramgoolam. Le pays reste depuis membre du Commonwealth des Nations, bien qu'il soit devenu une république le 12 mars 1992 et reprends pour devise "Stella clavisque mare indici" : L'étoile est la clé de la mer des indes. Grâce à une démocratie relativement stable ponctuée d'élections libres et régulières et à un bilan positif en matière de droits de l'homme, le pays attire des investissements étrangers importants et dispose d'un des revenus par tête les plus importants d'Afrique.

  • En 1993, elle a accueilli le cinquième Sommet de la Francophonie.
  • En décembre 1995, la victoire électorale de la coalition formée par le Parti travailliste mauricien et le Mouvement militant mauricien a porté le travailliste Navim Ramgoolam au poste de Premier ministre.
  • En 1982, le Mouvement militant mauricien (MMM), créé en 1969 par Paul Bérenger, remporta les élections législatives. Aneerood Jugnauth devint Premier ministre et le resta jusqu'en 1995, malgré sa rupture (1983) avec le MMM.
  • Visite du Président Mitterrand, le 2 décembre 1990.
  • Le 12 mars 1992, Maurice est devenue une république, tout en restant au sein du Commonwealth.
  • En 1993, elle a accueilli le cinquième Sommet de la Francophonie.
  • En décembre 1995, la victoire électorale de la coalition formée par le Parti travailliste mauricien et le Mouvement militant mauricien a porté le travailliste Navim Ramgoolam au poste de Premier Ministre.

Economie

L'île Maurice a longtemps vécu de la monoculture de la canne à sucre, importée de Java par les Hollandais en 1639. Outre le sucre, les sous-produits de la canne sont le rhum, le vinaigre, les fertilisants, la nourriture pour animaux, les parfums, et l'énergie électrique, l’île Maurice a réussi à se diversifier avec les industries secondaires. Le thé, le tabac et les cultures vivrières sont plantés également, mais dans une proportion moindre. Ce n'est qu'à partir dans les années 80 que l'île Maurice développe véritablement son secteur industriel. L’'industrie textile connait une expansion formidable et joue un rôle important dans la Zone Franche (Export Processing Zone).
 
Maurice est le troisième producteur mondial de pulls en laine. L'industrie touristique s'est considérablement développée depuis 15 ans. En 1998, environ 600.000 touristes ont visité l'île, venant des quatre coins du monde. Air Mautitius dessert 27 destinations différentes. Maintenant, la croissance économique atteint en moyenne 5% par an. L'Ile Maurice a un revenu annuel de 3 400 dollars US par habitant et un des plus haut Indice de Développement Humain dans la région sub-saharéene (0.825). Le taux d'imposition varie de 0% à 35%.

Religions

En raison de la mixité de la population, nombreuses sont les pratiques religieuses mais il n’y a pas de religion officielle à Maurice. Les Mauriciens d’origine indienne sont principalement hindous (52 %), tamouls ou musulmans (17 %). La plupart des mauriciens chinois (3 %) observent deux religions, le christianisme et le bouddhisme, tandis que le reste de la population, des Européens, est chrétienne (28%), principalement catholique.
 

Fêtes et jours fériés

Compte tenu de la diversité religieuse de l'île, il y a 13 jours fériés officiels, six à des dates fixes et sept dépendant du calendrier lunaire :

  • 1er et 2 janvier : Nouvel An
  • 1er février : abolition de l'esclavage
  • 12 mars : anniversaire de l'Indépendance (déclarée en 1968)
  • 1er mai : fête du travail. - 15 août : Assomption
  • 1er novembre : Toussaint. - 25 décembre : Noël
  • Janvier-février : Thaipoosam Cavadee
  • Janvier-février : fête du Printemps (Nouvel An chinois)
  • Février-mars : Maha Shivaratree et Holi. - Avril : Ougadi
  • Août-septembre : Ganesh Chaturthi
  • Octobre-novembre : Divali et Ganga Asnan, ainsi que le ramadan 

 

Les 7 autres jours fériés sont liés à des cérémonies religieuses dont les dates varient chaque année :

  • Le Thaipoosam Cavadee : Fête tamoule célébrée vers la mi janvier / début février
  • Maha Shivaratree : Fête hindou célébrée vers février/mars 
  • La Fête du Printemps : Nouvel an chinois célébré au début février
  • Ougadi : Le nouvel an hindou célébré en mars
  • Eid-Ul-Fitr : Fête musulmane marquant la fin du mois de Ramadan - mois de jeûne
  • Ganesh Chaturthi : Fête hindou célébrée vers août/septembre
  • Divali ou le Deepavali : Fête de la lumière. Fête hindou célébrée vers octobre/novembre en hommage à la victoire du Dieu Ram sur le mal
Quelques mots en créole mauricien
  • Bonjour : Bonzour
  • Bonsoir : Bonswar 
  • Au revoir : Orévwar/Salam
  • À tout à l'heure : Taler 
  • À demain : A démen 
  • À la prochaine : Enn lot lokazyon 
  • Ca va ? : Korek ?
  • Oui : Wi
  • Non : Non
  • Merci : Mersi
  • Désolé : Sori/Eskiz-mwa.