Recevez votre devis personnalisé
Maldives

Musique et Danse

 
Le bodu beru, la danse la plus populaire, semble inspirée du folklore de l’Afrique de l’Est. On l’exécutait généralement après une rude journée de travail. Le thara, interprété par des musiciens se faisant face sur deux rangs, est assez proche d’un type de musique pratiquée dans les pays du Golfe et de l’Arabie du Sud. Parmi les autres danses, on pourra voir aussi le langiri, le dhandhi jehun, lebolimalaafath neshun ou le bandiyaa jehun.
 

Gastronomie

 
Les fruits proposés (papaye, ananas, mangue) proviennent pour la plupart du Sri Lanka ou de Singapour. Les Maldiviens commencent aussi à produire d’excellentes petites bananes. Les Maldiviens se nourrissent d’un curry de poisson séché préparé avec grande quantité d’épices et servi avec des légumes. Ils ne détestent pas se faire des tartines avec une sorte de pâte de thon très relevée appelée rihaakuru. Ils débutent d’ailleurs leur journée avec du thon cuisiné avec des oignons, de la noix de coco râpée et du piment. Du pain sans levain (rosji) complète ce petit-déjeuner.
 
À Malé, il est possible de goûter aux spécialités locales dans les maisons de thé, sortes de gargotes où l’on sert des snacks (hedhikaa) : petits chaussons de pâte fourrés de thon, croquettes ou boulettes de poisson avec du gingembre, du piment, des oignons, de la citronnelle et de la noix de coco. La boisson nationale, le raa, un jus provenant du palmier ne vous laissera pas un grand souvenir. La consommation d’alcool est tolérée dans les îles-hôtels, sur les bateaux de croisière dotés d’une licence et au bar de l’aéroport. Elle est formellement interdite dans tous les autres lieux, y compris dans les restaurants et les hôtels de Malé.
 

Autres us et coutumes

Les maldiviens ont l’habitude de chiquer. La chique de bétel est composée de morceaux de noix d’arec mélangés à du tabac et de la chaux. La nouvelle génération se défait peu à peu de cette habitude.

Culture

Musique et Danse

 
Le bodu beru, la danse la plus populaire, semble inspirée du folklore de l’Afrique de l’Est. On l’exécutait généralement après une rude journée de travail. Le thara, interprété par des musiciens se faisant face sur deux rangs, est assez proche d’un type de musique pratiquée dans les pays du Golfe et de l’Arabie du Sud. Parmi les autres danses, on pourra voir aussi le langiri, le dhandhi jehun, lebolimalaafath neshun ou le bandiyaa jehun.
 

Gastronomie

 
Les fruits proposés (papaye, ananas, mangue) proviennent pour la plupart du Sri Lanka ou de Singapour. Les Maldiviens commencent aussi à produire d’excellentes petites bananes. Les Maldiviens se nourrissent d’un curry de poisson séché préparé avec grande quantité d’épices et servi avec des légumes. Ils ne détestent pas se faire des tartines avec une sorte de pâte de thon très relevée appelée rihaakuru. Ils débutent d’ailleurs leur journée avec du thon cuisiné avec des oignons, de la noix de coco râpée et du piment. Du pain sans levain (rosji) complète ce petit-déjeuner.
 
À Malé, il est possible de goûter aux spécialités locales dans les maisons de thé, sortes de gargotes où l’on sert des snacks (hedhikaa) : petits chaussons de pâte fourrés de thon, croquettes ou boulettes de poisson avec du gingembre, du piment, des oignons, de la citronnelle et de la noix de coco. La boisson nationale, le raa, un jus provenant du palmier ne vous laissera pas un grand souvenir. La consommation d’alcool est tolérée dans les îles-hôtels, sur les bateaux de croisière dotés d’une licence et au bar de l’aéroport. Elle est formellement interdite dans tous les autres lieux, y compris dans les restaurants et les hôtels de Malé.
 

Autres us et coutumes

Les maldiviens ont l’habitude de chiquer. La chique de bétel est composée de morceaux de noix d’arec mélangés à du tabac et de la chaux. La nouvelle génération se défait peu à peu de cette habitude.