Recevez votre devis personnalisé
Sri Lanka

Développement durable au Sri Lanka

Le pays a toujours été concerné par la protection de leur environnement naturel, tradition renforcé par la longue influence du Bouddhisme. Les parc nationaux, réserves naturelles et sanctuaires y sont très nombreux et on ne compte pas moins d'une centaine de mammifères, reptiles ou espèces aquatiques. Grâce à la très grande variété de sa faune et de sa flore, le Sri lanka possède toutes les ressources nécessaire pour devenir une des destinations écotouristiques phares de l'Asie.

 

En plus de l'écotourisme, l'industrie du tourisme sri lankais tient à promouvoir d’autres formes de tourisme, tels que les voyages dédiés à l’Ayurveda ( thérapie de massage traditionnels à base conçus pour rajeunir et détoxiquer le corps), les mariages exotiques, et les activités d'aventure (par exemple, le trekking, le parapente, l'observation des oiseaux ou les visites archéologiques). Cependant, aucune réelle initiative n'a été prise par les autorités nationales touristiques. Heureusement, des organisations privées, telles que la Sri Lanka Ecotourism Foundation, ont mené plusieurs actions visant à promouvoir un tourisme responsable au Sri Lanka

La Sri Lanka Ecotourism Foundation (SLEF)

ONG touristique à but non lucratif créée en 1998, elle est l’agence pionnière dans la "Société de écotouristique" au Sri Lanka. L'objectif spécifique de la SLEF est de promouvoir le tourisme durable au Sri Lanka et de positionner le pays parmi les meilleures destinations Ecotouristiques de l'Asie du Sud à travers l'amélioration des infrastructures, la participation des secteur privé et communautaire et la coopération régionale.

 

Depuis ses débuts, elle a travaillé dur pour présenter et mettre en œuvre des programmes qui se concentrent sur la réduction de la pauvreté dans les zones touristiques du Sri Lanka, contribuent à la croissance économique, accroîssent l'emploi, et qui font la promotion de la conservation des sites naturels et du patrimoine culturel. La SLEF croit réellement que l’écotourisme pourrait atténuer la dégradation de l'environnement, développer les ressources humaines, et améliorer la coopération entre les secteurs public et privé au Sri Lanka.

La faune et la flore

La Flore

  • La végétation se répartit en différentes zones selon l'altitude.
  • Dans les plaines côtières, c'est le royaume du cocotier. Les plages, elles, sont bordées de véritables haies de pandamus et de palétuviers.
  • Dans la montagne, changement de décor. Les rizières en terrasses sont autant d'escaliers à l'assaut des collines avec leurs marches verdoyantes. Bananiers, hévéas, plantations d'ananas se succèdent au milieu des hibiscus, des tulipiers africains, des jasmins et des frangipaniers, avant de céder la place aux immenses plantations de thé, qui occupent tout le centre de l'île.
  • Les forêts du massif central recèlent souvent des bois précieux comme le teck, l'ébène ou l'acajou. Les vénérables banians ponctuent le décor, offrant au bord des routes leur ombre bienfaisante. Dans les régions sèches, la savane, impropre à la culture, est le domaine des éléphants

 

La Faune

  • La faune terrestre du Sri Lanka est relativement bien protégée, pour des raisons essentiellement culturelles et religieuses. Les animaux que vous avez le plus de chance d’observer sont les singes de différentes espèces qui arpentent librement les temples. Outre l’éléphant, l’autre animal mythique du pays est le léopard que l’on appelle souvent panthère, mais vous aurez très peu de chance d’en apercevoir, car ces félins ne sortent que la nuit et sont aussi discrets que rapides. Les daims et cervidés divers, chacals et porcs-épics sont plus faciles à apercevoir dans les réserves naturelles.
  • Il est parfois impressionnant de voir les fameux varan du Bengale (Land monitor), énorme lézard qui peuvent mesurer plus d’1 mètre de long. On peut aussi voir des crocodiles vivant dans les eaux saumâtres de la mangrove. Les tortues marines, principalement tortue carette et tortue luth, sont nombreuses et bien protégées, mais vous aurez peu de chance d’en apercevoir sur terre, sauf à l’occasion d’une sortie nocturne à l’époque de la ponte. 
  • La faune marine peut être tout à fait extraordinaire dans les régions où l’eau est claire et où les récifs coralliens n’ont pas été détruits. Enfin, les amoureux des oiseaux seront enchantés. Il y a 400 sortes d’oiseaux : corneilles, moineaux, pies, mainates, pigeons, perruches, perroquets, martin-pêcheur, paons, aigles et leurs ramages y sont aussi fascinants que leurs plumages
  • Les éléphants d'Asie ne survivent plus que dans 13 pays du monde et sont concentrés dans de petites régions. Le défrichage intense, l'exploitation de l'ivoire et des poils caudaux, ainsi que l'industrialisation de ces pays ont mis l'Elephas maximus (l'éléphant d'Asie) sur la touche. Les pachydermes font partie de la culture de l'île depuis que le fondateur de la race cingalaise reçut en présent des éléphants indiens qui constituaient la dot de sa fiancée. Dans tous les textes de la littérature bouddhique, le monde est censé reposer sur le dos des éléphants.

Développement durable

Développement durable au Sri Lanka

Le pays a toujours été concerné par la protection de leur environnement naturel, tradition renforcé par la longue influence du Bouddhisme. Les parc nationaux, réserves naturelles et sanctuaires y sont très nombreux et on ne compte pas moins d'une centaine de mammifères, reptiles ou espèces aquatiques. Grâce à la très grande variété de sa faune et de sa flore, le Sri lanka possède toutes les ressources nécessaire pour devenir une des destinations écotouristiques phares de l'Asie.

 

En plus de l'écotourisme, l'industrie du tourisme sri lankais tient à promouvoir d’autres formes de tourisme, tels que les voyages dédiés à l’Ayurveda ( thérapie de massage traditionnels à base conçus pour rajeunir et détoxiquer le corps), les mariages exotiques, et les activités d'aventure (par exemple, le trekking, le parapente, l'observation des oiseaux ou les visites archéologiques). Cependant, aucune réelle initiative n'a été prise par les autorités nationales touristiques. Heureusement, des organisations privées, telles que la Sri Lanka Ecotourism Foundation, ont mené plusieurs actions visant à promouvoir un tourisme responsable au Sri Lanka

La Sri Lanka Ecotourism Foundation (SLEF)

ONG touristique à but non lucratif créée en 1998, elle est l’agence pionnière dans la "Société de écotouristique" au Sri Lanka. L'objectif spécifique de la SLEF est de promouvoir le tourisme durable au Sri Lanka et de positionner le pays parmi les meilleures destinations Ecotouristiques de l'Asie du Sud à travers l'amélioration des infrastructures, la participation des secteur privé et communautaire et la coopération régionale.

 

Depuis ses débuts, elle a travaillé dur pour présenter et mettre en œuvre des programmes qui se concentrent sur la réduction de la pauvreté dans les zones touristiques du Sri Lanka, contribuent à la croissance économique, accroîssent l'emploi, et qui font la promotion de la conservation des sites naturels et du patrimoine culturel. La SLEF croit réellement que l’écotourisme pourrait atténuer la dégradation de l'environnement, développer les ressources humaines, et améliorer la coopération entre les secteurs public et privé au Sri Lanka.

La faune et la flore

La Flore

  • La végétation se répartit en différentes zones selon l'altitude.
  • Dans les plaines côtières, c'est le royaume du cocotier. Les plages, elles, sont bordées de véritables haies de pandamus et de palétuviers.
  • Dans la montagne, changement de décor. Les rizières en terrasses sont autant d'escaliers à l'assaut des collines avec leurs marches verdoyantes. Bananiers, hévéas, plantations d'ananas se succèdent au milieu des hibiscus, des tulipiers africains, des jasmins et des frangipaniers, avant de céder la place aux immenses plantations de thé, qui occupent tout le centre de l'île.
  • Les forêts du massif central recèlent souvent des bois précieux comme le teck, l'ébène ou l'acajou. Les vénérables banians ponctuent le décor, offrant au bord des routes leur ombre bienfaisante. Dans les régions sèches, la savane, impropre à la culture, est le domaine des éléphants

 

La Faune

  • La faune terrestre du Sri Lanka est relativement bien protégée, pour des raisons essentiellement culturelles et religieuses. Les animaux que vous avez le plus de chance d’observer sont les singes de différentes espèces qui arpentent librement les temples. Outre l’éléphant, l’autre animal mythique du pays est le léopard que l’on appelle souvent panthère, mais vous aurez très peu de chance d’en apercevoir, car ces félins ne sortent que la nuit et sont aussi discrets que rapides. Les daims et cervidés divers, chacals et porcs-épics sont plus faciles à apercevoir dans les réserves naturelles.
  • Il est parfois impressionnant de voir les fameux varan du Bengale (Land monitor), énorme lézard qui peuvent mesurer plus d’1 mètre de long. On peut aussi voir des crocodiles vivant dans les eaux saumâtres de la mangrove. Les tortues marines, principalement tortue carette et tortue luth, sont nombreuses et bien protégées, mais vous aurez peu de chance d’en apercevoir sur terre, sauf à l’occasion d’une sortie nocturne à l’époque de la ponte. 
  • La faune marine peut être tout à fait extraordinaire dans les régions où l’eau est claire et où les récifs coralliens n’ont pas été détruits. Enfin, les amoureux des oiseaux seront enchantés. Il y a 400 sortes d’oiseaux : corneilles, moineaux, pies, mainates, pigeons, perruches, perroquets, martin-pêcheur, paons, aigles et leurs ramages y sont aussi fascinants que leurs plumages
  • Les éléphants d'Asie ne survivent plus que dans 13 pays du monde et sont concentrés dans de petites régions. Le défrichage intense, l'exploitation de l'ivoire et des poils caudaux, ainsi que l'industrialisation de ces pays ont mis l'Elephas maximus (l'éléphant d'Asie) sur la touche. Les pachydermes font partie de la culture de l'île depuis que le fondateur de la race cingalaise reçut en présent des éléphants indiens qui constituaient la dot de sa fiancée. Dans tous les textes de la littérature bouddhique, le monde est censé reposer sur le dos des éléphants.